Association

À propos de l'association

about-1

 

La petite histoire de l'ASGRQ

Dès 1990 plusieurs chasseurs de sauvagine s'inquiétaient de la pratique de plus en plus grande de la technique du rampage pour chasser la sauvagine aux champs. Un petit groupe de sauvaginiers de la région de Québec s'est réuni à plusieurs reprises pour établir les bases d'une association afin de sensibiliser le Service canadien de la faune, organisme responsable de la gestion des oiseaux migrateurs, au problème du rampage et surtout pour faire valoir son opinion sur divers aspects de la gestion des oiseaux migrateurs. L'Association des sauvaginiers de la grande région de Québec (ASGRQ) prendra son envol en tant qu'organisme sans but lucratif en avril 1991 lors d'une réunion tenue à Val-Bélair sous l'initiative des personnes suivantes : Marc Bois, Gaétan Fillion, Luc Saucier, Serge Tremblay et Régis Trudel. De ce groupe de membres fondateurs, il importe de souligner l'appui indéfectible de Luc Saucier aux activités de levées de fonds et au programme Relève destiné aux adolescents.

Depuis sa formation, l'Association a élargi sa mission de même que ses activités et les services à ses membres :

  • le programme Relève «Initiation à la chasse à la sauvagine» mis sur pied en 1996, demeure très populaire auprès des moins de 18 ans. Plus de 750 jeunes ont suivi ce programme qui en est, en 2017, à sa vingt-deuxième édition;
  • le premier numéro de notre bulletin « La Plume d'Oie » fut publié en septembre 1992 et fût abandonné en 2010 au profit du site internet face à l'ère du numérique;
  • la conclusion d'une entente en 1998 avec le Club de tir aux pigeons d'argile de la Garnison de Valcartier pour offrir à nos membres des facilités de tir aux pigeons d'argile. Le Ministère de la défense nationale mit fin aux opérations du Club de tir de Valcartier en 2008;
  • Accréditation de l'ASGRQ en 1998 auprès de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs pour offrir les Cours PESCOF menant à l'obtention du certificat du chasseur;
  • Établissement depuis 2008 d'un fichier électronique contenant plusieurs renseignements fournis par nos membres. Avec l'infolettre, nous pouvons rejoindre plus de 90% de nos membres.

À la présidence de l'ASGRQ, huit membres se sont succédés depuis 1991. En voici la liste :

 

  • M. Serge Tremblay;
  • M. Marc Bois;
  • M. Gaëtan Fillion;
  • M. Raynald Dancause;
  • M. Claude Pesant;
  • M. Charles Marchand;
  • M. Luc Chapados;
  • M. Stéphane Audy;
  • M. Kevin Piton;
  • M. David Boucher;
  • et M. Daniel Jung.

 

Au Québec, il existe sept (7) associations de sauvaginiers regroupant quelque 1300 adeptes de la chasse à la sauvagine. Ces dernières sont membres de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs et participent aux réunions du «Comité Sauvagine», présidées par la Fédération, ainsi que de la Table de concertation sur les oiseaux migrateurs, présidée par le Service canadien de la faune.

Notre association est la deuxième plus ancienne après celle du Saguenay-Lac-St-Jean fondée en 1990. En 2016, l'Association des sauvaginiers de la grande région de Québec a fêté son 25e  anniversaire.

Notre mission

L'Association des sauvaginiers de la grande région de Québec (ASGRQ) est une organisation à but non lucratif fondée en 1991 qui vise à :

  • Regrouper les chasseurs d'oiseaux migrateurs de la grande région de Québec;
  • Promouvoir la pratique de la chasse aux oiseaux migrateurs selon un code d'éthique rigoureux;
  • Protéger les droits et les intérêts des chasseurs d'oiseaux migrateurs en agissant à titre de porte-parole auprès des autorités et instances gouvernementales;
  • Assurer et former la relève;
  • Promouvoir le partage des connaissances et le développement des habiletés reliées à la pratique de la chasse à la sauvagine;
  • S'engager dans la sauvegarde des milieux humides et à la protection des habitats importants aux oiseaux migrateurs.

Votre participation en tant que membre de l'ASGRQ est importante pour nous permettre de réaliser notre mission. Par ailleurs, l'ASGRQ a développé au cours des dernières années une brochette de services qui compensent de loin le coût modeste de votre adhésion.

Notre code d'éthique

La Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune accorde aux chasseurs le droit de chasser en autant que ceux-ci pratiquent cette activité à l'intérieur des balises des lois et règlements en vigueur. En contrepartie, le droit de chasser impose aux chasseurs des devoirs et des obligations. Le respect du présent code d'éthique permettra d'assurer la pérennité de la chasse aux oiseaux migrateurs et facilitera les relations entre les chasseurs, les propriétaires privés, les autres utilisateurs de la faune et des habitats ainsi que les gestionnaires de cette ressource.

C'est pourquoi l'Association des sauvaginiers de la grande région de Québec prône l'application d'un code d'éthique rigoureux comportant les éléments suivants :

Respect des lois et des règlements:

  • Au Québec, pour chasser les oiseaux migrateurs, les sauvaginiers doivent détenir les permis de chasse provincial et fédéral. Ces permis découlent des lois suivantes :
    • La Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune (Québec);
    • La Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs (Canada).
  • Le chasseur doit prendre connaissance des lois et de leurs règlements afin de respecter les dates et les endroits où la chasse est permise ainsi que les espèces et les limites de prises. De plus, il se tient informé des modifications apportées chaque année.
  • sauvaginier évite les situations où il devra récupérer un oiseau alors que la réglementation l'interdit, comme dans les refuges d'oiseaux migrateurs ou les réserves nationales de faune.
  • Le chasseur rapporte tout acte de braconnage en contactant la Ligne S.O.S. Braconnage au 1-800-463-2191.

Respect de la propriété privée:

  • Bien que les oiseaux migrateurs soient une propriété collective gérée par l'État, une vaste majorité des terres de la grande région de Québec (Beauce, Côte de Beaupré, Côte-sud, Lotbinière, Porneuf) est de tenure privée.
  • Il importe donc, pour le sauvaginier, d'établir une bonne relation avec les propriétaires et de demander la permission avant d'y circuler et d'y chasser.
  • Respecter les consignes du propriétaire concernant les zones interdites, protéger les cultures, les bâtiments, les clôtures.
  • Les lieux doivent être remis dans leur état initial et les trous doivent être remplis.
  • Au moment de quitter, remercier le propriétaire de son accueil : un petit cadeau est toujours apprécié.

Respect de la faune, des habitats et de l'environnement:

La faune, les habitats et l'environnement forment un tout indissociable.

  • Le sauvaginier doit être en mesure de bien reconnaître les diverses espèces d'oiseaux migrateurs qu'il chasse et doit faire tous les efforts pour récupérer les oiseaux blessés.
  • La pratique régulière du tir à la volée améliore les habiletés du chasseur et permet une récupération maximale des oiseaux abattus. L'aide d'un chien bien dressé est aussi recommandée.
  • Le chasseur doit récupérer toutes les douilles et ne laisser aucun déchet sur les sites de chasse.
  • Le chasseur doit éviter de gaspiller la venaison.
  • Le chasseur qui récolte un oiseau bagué ou marqué, s'empressera d'en informer les autorités en composant le 1 800-327-2263.
  • Le sauvaginier évitera de pourchasser les oiseaux à l'aide de véhicule ou d'embarcations motorisés.
  • Le sauvaginier utilise avec discernement les véhicules tout-terrain.
  • L'ASGRQ incite fortement ses membres à ne pas pratiquer la technique du rampage pour la chasse aux oiseaux migrateurs.

Respect des règles de sécurité:

  • Les armes à feu doivent être entreposées et transportées sécuritairement.
  • Les fusils de chasse doivent être manipulés avec la plus grande prudence.
  • Le chasseur ne doit tirer uniquement que sur un gibier parfaitement vu et identifié : ne JAMAIS tirer en direction de bâtiments, dans les angles morts ou lorsqu'il fait trop sombre.
  • Les armes à feu, l'alcool et les drogues constituent un mélange à éviter.
  • Le sauvaginier ne chasse pas à partir d'un chemin public.
  • Le sauvaginier se doit également de suivre les directives sur la sécurité nautique.
  • Le sauvaginier s'assure de savoir où se trouvent exactement ses compagnons de chasse et évite de tirer à hauteur d'homme.

Respect des autres chasseurs et utilisateurs du milieu naturel:

  • Le sauvaginier évitera d'empiéter sur le territoire d'un autre chasseur.
  • Le sauvaginier s'assurera de maintenir une marge de recul suffisante et sécuritaire entre les sites de chasse et les résidences avoisinantes.
  • Le sauvaginier demeurera poli et respectueux de l'opinion des non chasseurs.

Adopté par le C.A. le 5 juin 2008.

Le conseil d'administration

Témoignage

Qu'offrons-nous ?

  • Soutien à nos membres
  • Champ de chasse
  • Conseil sur achat d'équipement
  • Souper bénéfice
  • Activités
  • Et plus encore!...